Colloque Vizille 22 au 24 septembre : Quelle République pour la Nation

Communiqué du domaine de Vizille :

Colloque International « Quelle République pour la Nation ?
Projets républicains et Révolution française (1770-1820) » au Domaine de Vizille – Musée de la Révolution française.
Sur inscription pour les auditeurs libres : musee-revolution@isere.fr
Le colloque sera diffusé en live sur Facebook (à confirmer).
République et Révolution française sont si intimement liées dans nos imaginaires, qu’elles paraissent souvent faire qu’un.
Pourtant, l’esprit républicain précède la fondation de la république, en septembre 1792; de même, la Première République a vu se succéder la constitution démocratique de 1793, le gouvernement révolutionnaire, la république des « meilleurs » de 1795 et le Consulat…
La diversité des projets républicains vient renforcer cette complexité.
Tout au long de la séquence révolutionnaire se développent ainsi non pas un républicanisme, mais des républicanismes, qui se recoupent et s’entremêlent, mais aussi parfois se heurtent et s’affrontent.
Par l’étude de ces projets, la rencontre entend explorer les diverses sensibilités du républicanisme français, de la veille de la Révolution, au temps des échos de la Révolution américaine, à ses lendemains, lorsque l’Empire puis le retour des rois contraignent la république à devenir « souterraine ».
Comité d’organisation :
Le Musée de la Révolution française (Vizille) et la Société des études robespierristes (SER) avec le soutien de l’IUF (CHEC, univ. Clermont-Auvergne), de l’IHD (univ. Paris-Descartes), de l’IHMC (univ. Paris 1 – Panthéon Sorbonne) et de l’IRHIS (univ. de Lille).
Sous la direction de Jean d’Andlau, Hervé Leuwers et Côme Simien.
Comité scientifique :
Michel Biard (univ. de Rouen Normandie), Philippe Bourdin (univ. Clermont-Auvergne, IUF), Laurent Brassart (univ. de Lille), Alain Chevalier (Musée de la Révolution française, Vizille), Caroline Fayolle (univ. de Montpellier), Karen Fiorentino (univ. de Bourgogne), Marisa Linton (Kingston university, UK), Raymonde Monnier (CNRS), François Quastana (univ. Aix-Marseille), Jacques de Saint-Victor (univ. Sorbonne Paris-Nord), Pierre Serna (univ. Paris 1-Panthéon Sorbonne, IUF).
Dans le respect des mesures sanitaires actuelles.
S.V.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d bloggers like this: