Fil rouge de l’été : la marmotte m’a dit

Au hasard de mes randonnées en montagne, tout près de chez nous, il m’arrive de croiser la route d’animaux sauvages qui m’interpellent sur leurs conditions de vie et notre comportement. Avant hier, une marmotte est venue engager la conversation avec moi :
– Bonjour humaine, je vois que tu as bien chaud, c’est dur de monter par cette chaleur en montagne…
-Oui, mais les paysages sont tellement beau, c’est tranquille, et on est tellement bien ici, que l’effort est largement récompensé.
– Ah oui, ça pour être beau, ça l’est. Mais tranquille ça ne l’est plus quant tes semblables arrivent tous en groupe. Encore un ou deux ça peut aller, mais des dizaines, voir des centaines d’humains qui viennent troubler notre repos, nos jeux en famille et laisser leurs déchets dans nos prairies, ce n’est pas cool.
– Oui c’est dommage que tous les humains ne comprennent pas que la nature ne leur appartient pas et que l’on doive en respecter la quiétude.
– Il ne s’agit pas seulement la quiétude, mais certains humains nous donnent n’importe quoi à manger. L’hiver dernier deux de mes enfants n’ont pas survécu à notre période d’hibernation parce qu’ils avaient mangé les chips et les biscuits donnés par les touristes.
– oui je comprends lui ai-je répondu, mais ils ne sont pas tous comme cela.
– Heureusement non, mais on remarque plus ces comportement là puisque nous en subissons plus durement les conséquences. C’est la même chose pour ceux qui viennent avec des chiens qui nous effrayent et nous poursuivent jusque dans nos terriers… On devrait pouvoir être tranquilles pour emmagasiner la graisse pour survivre l’hiver.
– C’est vrai que certains humains voient la nature comme leur terrain de jeux, pas comme votre lieu d’habitation à vous les animaux de la montagne. Il faudrait qu’ils réalisent que nous vivons tous, animaux et humains sur la même planète, et qu’il nous faut la partager et la respecter. Il n’y a pas une espèce plus importante que les autres, nous sommes tous sur le même vaisseau spatial, notre terre mère, notre Pachamama…
– Si seulement tous les visiteurs de la montagne pouvaient avoir les mêmes pensées, ce serait parfait, nous pourrions vivre et nous reproduire en toute quiétude. C’est déjà bien assez difficile à faire tous les travaux d’aménagement de nos terriers, rentrer de l’herbe pour avoir un dortoir douillet, nettoyer la salle où l’on fait les besoins, accumuler les kilos de graisse pour survivre durant 6 mois de l’année avec nos réserves sous la peau.
– Je reconnais que certains agissent mal, mais c’est aussi par manque d’information, ils font du bruit en montagne car le silence, ils ne connaissent pas vraiment, ils sont toujours entourés de voitures, de musique, de bruits divers, alors certains sont un peu démunis face à ce silence, effrayés même. Je vais leur faire passer le message, on verra : peut-être un jour rencontreras-tu une lectrice ou un lecteur de la Gazette qui aura changé son comportement et t’observera calmement pour mieux te comprendre…

Quelques sites pour en savoir plus sur nos habitantes des montagnes :
http://www.parcsnationaux.fr/fr/des-connaissances/biodiversite/faune-emblematique/les-mammiferes/la-marmotte-des-alpes

http://alpesoiseaux.free.fr/animaux/marmotte_marmota/marmotte_des_alpes.htm

https://www.youtube.com/watch?v=LH5F0w-kGUE

https://www.ceillac.com/marmotte-dossier.htm


S.V.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d bloggers like this: